CONAPAC-RDC

Site Web Officiel

Assemblée générale de la CONAPAC : les fédérations provinciales membres appelées au respect des obligations statutaires

Les membres de la « Confédération Nationale des Producteurs Agricoles du Congo»,  en sigle CONAPAC, se sont retrouvés du 17 au 18 novembre 2019 à Kinshasa pour le compte de la deuxième Assemblée Générale Ordinaire et l’Assemblée Générale Extraordinaire; une activité statutaire  qui se tient quatre années après celle tenue en 2015.

Cette deuxième  Assemblée générale avait été précédée de l’Assemblée Générale Extraordinaire qui a procédé à une relecture des statuts de la CONAPAC  afin de les adapter au contexte actuel du pays, notamment le passage de 11 à 26 provinces et la présence de nouvelles fédérations provinciales qui sollicitent leur adhésion à la faitière nationale.  Bien plus, la réadaptation du plan stratégique 2016-2025 face aux enjeux de l’heure n’a été également à l’ordre du jour de cette assemblée au courant de laquelle les délégués devaient élire un nouveau bureau du Conseil d’ Administration.

En effet, plusieurs amendements ont été apportés aux statuts de la CONAPAC dont la mouture devrait être soumise aux spécialistes du droit pour la mise en forme définitive.  Un travail laborieux qui devait tenir compte de nouvelles approches de structuration de la CONAPAC ouvertes à l’insertion des aspects économiques dans l’organisation des fédérations membres. Cette revisitation des statuts devrait également penser à la configuration  de différents  organes, notamment  le Conseil d’administration. Doit-on avoir un conseil de 26 membres ou faire en sorte que le mandat de siéger au CA soit obtenu par délégation de pouvoirs. Aussi, doit –on avoir une structuration géographique  de 26 provinces ou rassembler les provinces en quatre pool ou zones de production ?  

L’assemblée a également validé l’adhésion de nouvelles fédérations, notamment la Fédération des producteurs agricoles de la Lomami (FOPALO), la Fédération des producteurs agricoles du Haut-Katanga (FEPAHKAT), la Fédération des producteurs agricoles du Sud-Ubangi (FEPASU), la Fédération des producteurs agricoles de Lualaba (FEPALUA). D’autres fédérations provinciales sont au portillon et attendent l’aboutissement des processus de leur mise en place.

Par contre, l’élection de nouveaux membres du Bureau du Conseil d’Administration n’a eu lieu à la suite  d’une carence face au respect par les membres de textes statutaires de la CONAPAC : la majorité de fédérations membres n’était pas en ordre de paiement des cotisations annuelles. Plusieurs ont accumulé des retards. Or selon les statuts, n’a droit au vote que la fédération ayant payé ses cotisations annuelles. Pour régler cette question, un allongement de mandat de deux années avait été donné à l’ancien Bureau avec comme  mission d’accompagner  les fédérations membres à se mettre en ordre avec la Confédération. Par rapport à cette donne, le Président Paluku Mivimba a appelé les uns les autres à se remettre au travail  et le a rassuré de sa ferme volonté d’organiser en 2021de bonnes élections  avec la participation de tous.       

Notez que ces Assemblées Générales se sont  tenus  dans un contexte assez particulier au moment où plusieurs défis s’imposent à la CONAPAC pour ce  qui concerne l’atteinte de sa mission. Notamment  l’absence d’un cadre juridique spécifique aux OP ; la faible structuration des producteurs agricoles ; la faiblesse économique des membres ;  les perturbations climatiques dues au phénomène de changement climatique, l’intégration régionale qui amène avec elle, l’envahissement du marché Congolais par des produits importés ; la décentralisation administrative avec des provinces encore dépourvues de moyens et d’infrastructures ; la non promulgation  des mesures d’application de  la loi agricole, etc.