Accueil | Nous joindre | Découvrez nous

Default Homepage Picture M (banniere1)Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop) Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop) Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop)

CONFEDERATION NATIONALE DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU CONGO

« L'agriculture familiale peut nourrir le Congo, si elle est soutenue »

La CONAPAC interpelle en urgence le gouvernement et le parlement sur l’avenir de la loi agricole et ses mesures d’application

Publié le 10 juillet 2018

La loi portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture en RDC se trouve actuellement bloquée au niveau de la chambre basse du Parlement. Selon quelques indiscrétions, ce pr...

En savoir plus

PASPOR: les ateliers provinciaux se sont tenus malgré Ebola pour le cas de l’Equateur

Publié le 18 juin 2018

Les ateliers provinciaux programmés dans le plan commun de travail du Programme d’appui à la structuration, au plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux org...

En savoir plus

PASPOR : la IIème réunion du Comité de pilotage national a tracé la trajectoire sur l’opérationnalisation du programme en 2019

images

Les assises relatives au deuxième atelier du Comité de pilotage national (CPN) dans le cadre du ‘’Programme d’appui à la structuration, au plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux en République démocratique du Congo’’ (PASPOR), viennent de s’achever. Le tout sur une note de satisfaction d’autant plus la trajectoire des activités à réaliser en 2019 a été tracé. 

Pendant quatre jours consécutifs, soit du 07 au 10 novembre 2018 au Centre Nganda ; commune de Kintambo dans la ville-province de Kinshasa, ces assises ont permis aux parties prenantes de partager les matières des contributions qui avaient eu lieu lors des ateliers provinciaux pendant le  premier semestre de l’année en cours dans leurs provinces respectives.

Les parties prenantes, ont à cette même occasion,  validé toutes ces matières, y compris les activités de chaque lead thématique selon la philosophie du travail du programme  PASPOR. Elles ont été informées sur les amendements apportés par les provinces à  toutes ces matières.

Les propositions sur des choix stratégiques ont été partagées, débattues et validées par les parties prenantes. Celles-ci ont également élaboré  et partagé la trajectoire sur l’opérationnalisation du programme  PASPOR  en 2019.

Cela s’est réalisé en tenant compte des six ‘’Objectifs spécifiques’’ tels que prônés par ce programme PASPOR à savoir la ‘’Structuration’’ des organisations paysannes membres de la Confédération  nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC), le  ’’Plaidoyer’’, les ‘’filières’’, le ‘’Genre’’, ‘’l’Environnement’’ et la  ‘’Communication’’.
Pour Ivan Godfroid de Rikolto International, (lead thématique sur les filières), « le CPN 2 a permis de voir si l’on est sur la bonne voie dans cette transformation. Est-ce que l’on est en train de sortir de sentiers battus de la subvention pour maintenant s’engager résolument dans les sentiers de l’indépendance financière, de l’autonomisation renouvelable et pérennisable. »


L’occasion était aussi propice pour les participants de faire des échanges d’expériences sous forme des débats nourris et pertinents pendant des travaux en carrefours.

«Dans la mise en œuvre du partenariat public-privé, le gouvernement de la RDC voudrait voir les producteurs agricoles jouer un rôle de premier plan dans la chaine des valeurs agricoles dans le pays», avait déclaré Chérif Alimasi Bilubi, directeur de Cabinet du ministre de tutelle et parlant à son nom lors de la cérémonie d’ouverture de ces assises le 07 novembre dernier.

Le représentant du ministre de l’Agriculture a saisi cette opportunité pour demander aux leaders des paysans de sensibiliser leurs membres en vue de réaliser ‘’un entrepreneuriat agricole appréciable pour le devenir de la sécurité alimentaire en RDC.
Avant de clôturer ces assises, Monique Meegeren de l’Alliance AgriCongo en RDC n’a pas mâché les mots pour exprimer sa satisfaction après la réalisation de tous les travaux : «C’est un bon départ. Merci beaucoup pour tout ce qui est fait, la participation active des parties prenantes», a-t-elle indiqué.


Il sied de noter que les participants à ces assises de quatre jours sont venus de plusieurs coins du pays également de l’étranger.