Accueil | Nous joindre | Découvrez nous

Default Homepage Picture M (banniere1)Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop) Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop) Default Homepage Picture N (Aaltje Knoop)

CONFEDERATION NATIONALE DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU CONGO

« L'agriculture familiale peut nourrir le Congo, si elle est soutenue »

PASPOR: les ateliers provinciaux se sont tenus malgré Ebola pour le cas de l’Equateur

Publié le 18 juin 2018

Les ateliers provinciaux programmés dans le plan commun de travail du Programme d’appui à la structuration, au plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux org...

En savoir plus

Une synergie CONAPAC –CEMALA en vue de l’opérationnalisation de la loi agricole

Publié le 01 mars 2018

Rencontre le mardi 27 février 2018 au complexe Saint Eloi dans la Commune de Barumbu entre la CONAPAC et les membres de la Commission en charge d’élaboration des mesures d’application de la loi agr...

En savoir plus

QUI SOMMES-NOUS?

HISTORIQUE
Depuis plusieurs années, les paysans congolais s’organisent dans différentes provinces du pays suite aux différents défis qu’ils rencontrent dans leur métier d’agriculteurs.
Selon l’histoire du mouvement paysan  en RDC, l’organisation des paysans date de l’époque coloniale en  1956 ou les Belges ont initié les premières coopératives des producteurs agricoles du café, des palmiers à huile …

La coopérative consistait à faire production et la commercialisation du café. Elle apprenait  aux paysans les techniques culturales et post récoltes. Elle fournissait  des engrais et des équipements.
En 1957, commencèrent à réclamer leur indépendance, les paysans découvrirent qu’ils étaient des membres à part entière et se révoltèrent, ce qui mena à la chute de cette coopérative dans le Nord Kivu.

Peu après certains leaders commencèrent à sensibiliser les paysans à s’unir et à former la coopérative  COOPAGRICO (Coopérative  des Producteurs Agricoles du Congo). L’Etat congolais finança cette coopérative et remis une camionnette. A cause de la mégestion, certains membres se révoltèrent et quittèrent la coopérative pour aller créer leur propre coopérative.
Dans les autres provinces, plusieurs grandes coopératives ont travaillé au cours des années 70, 80 avec l’appui des projets des ONG locales, comme INADES…

Malheureusement avec  la rupture de financement, elles sont toutes tombées, car elles n’étaient  maitrisées ni appropriées par les bénéficiaires. Pour trouver des solutions aux problèmes, les producteurs créèrent  eux-mêmes leurs propres organisations paysannes.

A partir des années 80, les coopératives et le secteur agricole dans le Kivu par exemple, ont reçu des appuis techniques et financiers notamment de l’Union Européenne (C.E.E.) cas du programme Kivu, et des ONG internationales, des ONG locales (solidarité paysanne, ADI KIVU, COTEDER. Ces appuis ont amené un nouvel élan au monde paysan.

D’autres formes d’organisations paysannes  seront créées  comme la SAP (Syndicat d’Alliance Paysanne) sera promue par Solidarité Paysan...
En savoir plus