CONAPAC-RDC

Site Web Officiel

Les états généraux de l’agriculture en juin 2020

Le  ministère de l’Agriculture disposerait déjà d’un montant de 250 000 USD pour l’organisation de ces  états généraux de l’agriculture. C’est ce que vient d’annoncer le ministre de l’Agriculture Joseph Antoine Kasonga qui envisage d’organiser autour du 24 juin et estime que le président devrait profiter pour lancer les manifestations du 30 juin. Il est aussi envisager, selon, les moyens qui seront mobilisés, d’organiser une foire agricole pour soutenir les activités des états généraux. Dans sa conception, le ministre pense qu’à l’issu de ces travaux, la RDC  devra se doter d’une politique agricole pour son développement Un comité de préparation sera mis sur place et la CONAPAC, à l’issu de l’entretien avec le Directeur de cabinet, chargé par le ministre pour la suite des travaux, a été intégrée dans le comité préparatoire. Celui-ci a  souhaité que la CONAPAC, mobilise davantage des délégués étant donné que  le ministère peine à mobiliser des moyens.

La CONAPAC comme force de proposition veut  profiter de ces assises, pour faire deux présentations notamment :

1.    L’agriculture familiale et sa contribution pour la sécurité et la souveraineté alimentaires en R.D.C : Défis, enjeux et perspectives.

2.     La stratégie de conversion des creuseurs artisanaux dans les carrés miniers en agri-entrepreneurs pour une exploitation apaisée des ressources minières par les entreprises minières.

Pour le premier thème, les Nations Unies ont décrété  à ROME la décennie de l’agriculture familiale (2019-2028). Un plan global a été élaboré au niveau international et chaque pays devra décliner ce plan, en politique nationale de l’agriculture familiale.

Les organisations paysannes de la R.D.C réunies au sein du Comité National pour la Promotion de l’agriculture Familiale, le CNAPF ont déjà élaboré un plan national qui devra être validé par les acteurs concernés.

Les présentes assises des états généraux, offrent un cadre idéal pour partager et échanger autour de ce plan afin de le valider et le porter auprès des instances officielles et gouvernementales de la R.D.C.

Par ailleurs, pour la deuxième présentation, il s’agit d’une demande expresse des sociétés minières de la LUALABA, du Haut KATANGA. La CONAPAC, s’attèle depuis plus d’une année maintenant à organiser les  jeunes exploitants artisanaux afin de convertir plus de 1600 jeunes à agri-entrepreneurs qui exploitent illégalement  les concessions  minières de ces sociétés. Il n’est pas impossible qu’une fédération puisse aussi décrocher une intervention surtout compte tenu de ses relations particulières au niveau provincial et national. Nous vous encourageons.