CONAPAC-RDC

Site Web Officiel

PASPOR: La mise en œuvre des activités programmées en 2020 compromise par la pandémie de Covid 19

Le plan commun de travail validé lors de la réunion du troisième Comité de pilotage national (CPN3) du Programme d’appui à la structuration, au  plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux organisés en RDC,  PASPOR en sigle, tenue à Kinshasa au mois novembre 2019 CPN 3 avait prévu la poursuite  des activités en 2020. Au nombre de ces activités figure l’organisation des réunions de Comité de pilotages provinciaux (CPP) au mois de mars 2020. Ces réunions des comités de pilotage provinciaux (CPP) devront permettre aux cinq fédérations provinciales concernées par le PASPOR de préparer la mise en œuvre des expériences retenues et validées pour les six thématiques du PASPOR en vue de renforcer leur structuration, le plaidoyer ainsi que la professionnalisation des producteurs agricoles. Et aussi de préparer les ateliers provinciaux

Malheureusement, cette programmation a été fortement secouée par la survenue de la pandémie du Covid 189 qui a pratiquement imposé une pause à toute initiative. Même la plateforme  environnementale qui devait avoir lieu à Kikwit début avril a été renvoyée sine die. C’est sûr que les ateliers provinciaux prévus au mois de mai 2020 vont souffrir d’un report. Il faudra attendre que la CONAPAC et ses partenaires de l’Alliance AgriCongo proposent un nouveau calendrier en vue de relancer les activités du PASPOR. Mais cela dépendra de l’évolution  de la pandémie. .

Il faut rappeler que cette réunion du troisième Comité de pilotage national (CPN3) a permis aux parties prenantes de partager, de capitaliser et d’évaluer les avancées ainsi que les meilleures pratiques identifiées dans la mise en œuvre des différentes thématiques. Plus d’une cinquantaine de participants avait pris part à ces assises qui avaient pour objectifs de capitaliser les avancées et partager les expériences ainsi que les résultats des échanges enregistrés lors des ateliers provinciaux de 2019 en vue d’améliorer les pratiques dans le fonctionnement de la CONAPAC et de ses fédérations membres.

Le programme PASPOR étant arrivé à sa  troisième année de mise en œuvre, l’occasion était donc propice pour les participants de décortiquer et de valider le rapport  d’évaluation à mi-parcours de ce programme. Cette évaluation avait pour  objectif d’analyser  le processus qui émane du programme PASPOR 2017 – 2021 en tant que synergie Cette évaluation à mi-parcours s’est focalisée sur le PASPOR comme processus  de renforcement du mouvement paysan en RDC. Ce mouvement en tant que force sociale, politique et économique qui soit capable de mobiliser  les acteurs et actrices à la base pour les intérêts de l’agriculture familiale en RDC.

 Cette évaluation a abouti à de recommandations pertinentes à tous les acteurs (CONAPAC, Alliance AgriCongo, Fédérations, etc.), entre autre l’implication  au maximum des autorités congolaises et belges dans la capitalisation des meilleures pratiques.  Tout en reconnaissant que le programme PASPOR en tant que processus est très pertinent, moins efficace et pas sûre d’être pérennisé. Car le niveau d’appropriation du PASPOR par toutes les parties prenantes reste faible. Le rapport note toutefois que la collaboration entre différents acteurs du PASPOR existe, mais devra être revue. Le niveau de cohérence entre le programme PASPOR, le plan stratégique de la CONAPAC et les plans des fédérations membres est très élevé. L’intégration des thèmes transversaux : genre, environnement et digitalisation se passe bien sauf pour le premier.

Les réunions des comités de pilotage provinciaux (CPP) devront permettre aux cinq fédérations provinciales concernées par le PASPOR de préparer la mise en œuvre des expériences retenues et validées pour les six thématiques du PASPOR en vue de renforcer leur structuration, le plaidoyer ainsi que la professionnalisation des producteurs agricoles.

Les comités de pilotage provinciaux (CPP)  vont donc devoir faire la restitution des travaux du CPN 3, élaborer un plan de travail provincial commun et budgétisé en cohérence avec les instructions en provenance du CPN et préparer la tenue de l’atelier provincial prévu au mois de mai 2020. Ils vont également traiter spécifiquement chacune de six thématiques sur base de recommandations émises lors du CPN 3.

Il est bon de noter que le PASPOR et un programme du  Consortium AgriCongo ;  un conglomérat de seize ONG belges rassemblées pour promouvoir le développement d’une agriculture familiale durable en RDC, sous le lead politique de la CONAPAC.