CONAPAC-RDC

Site Web Officiel

PASPOR: la CONAPAC et ses partenaires ont réfléchi sur l’après PASPOR

Le comité de pilotage national du programme PASPOR (Programme d’appui à la  structuration, au plaidoyer, et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux organisés en RDC) , a   tenu sa quatrième réunion (CNP 4) du 1 au 4 décembre 2020 au centre Nganda dans la commune de Kintambo. La CONAPAC, qui tient le lead politique de ce programme, et ses partenaires regroupés au sein de l’alliance AGRICONGO se sont réunis afin de capitaliser les avancées de ce programme et partager les expériences ainsi que les résultats des échanges lors des ateliers provinciaux organisés durant l’année 2020..  Un plan commun pour 2021 a été validé. Il était aussi question de réfléchir sur les différents aspects du prochain programme qui succédera au PASPOR dès l’année 2022.

Durant  quatre jours de travaux, la CONAPAC, les délégués des fédérations provinciales membres ainsi que les représentants Ong de l’alliance Agri Congo ont partagé les résultats des activités réalisées au cours de l’année 2020. Les travaux ont porté autour de six thématiques à savoir la structuration, le plaidoyer, les filières, le genre, l’environnement ainsi que la communication. Le but était de restituer les résultats des ateliers provinciaux pour l’exercice 2020, de s’assurer des avancées dans les fédérations des bonnes pratiques partagées au cours des travaux du CPN 3, d’approuver les propositions avec le concours de tous les participants et enfin, d’élaborer la trajectoire 2021 pour l’opérationnalisation des choix de fédérations.

Pour rappel, cinq provinces sont  concernées par le programme PASPOR, à savoir le Kongo central, l’Equateur, le Bandundu, le nord Kivu et le Sud Kivu.  En raison de la pandémie de la COVID 19, les autres membres l’alliance AgriCongo ont pris part à cette réunion via la visioconférence.

A travers le programme PASPOR, la  CONAPAC a fait un grand pas, notamment dans  la structuration. La  faitière nationale compte à ce jour, dix-sept  fédérations membres qui  ont choisi de se structurer en coopérative. Sur le plan du plaidoyer, la CONAPAC est allé à la rescousse de provinces en proposant un projet d’édit sur le financement agricole en province. L’agriculture étant une compétence de province.

Quant au prochain programme après PASPOR, l’avis général est  que ce programme devra être très concret pour répondre réellement aux besoins des paysans. C’est- à- dire qu’il doit mettre l’accent sur l’entrepreneuriat agricole et le renforcement du pouvoir économique des producteurs agricoles familiaux. . « Si nous voulons être respecté, il faut que nos organisations soient des entreprises qui contribuent réellement à l’économie du pays car ce que nous produisons sont utilisés par les intermédiaires qui deviennent plus forts que les paysans eux-mêmes », a souligné Methusalem PALUKU MIVIMBA, le président de la CONAPAC. Les expériences acquises de ce programme vont servir des réflexions pour le prochain programme après PASPOR.